Quelles sont les pratiques à suivre pour bien investir dans le vin ?

Accueil Cuisine Quelles sont les pratiques à suivre pour bien investir dans le vin ?

L’investissement dans le vin peut vous apporter beaucoup sur le long terme. Il s’agit également d’une excellente méthode pour diversifier vos avoirs. Voici nos astuces et techniques pour vous permettre de bien investir sans le moindre souci.

Les cépages et vignobles à acheter pour réussir son investissement !

Au lieu de vous tourner vers les petites bouteilles en grande quantité, les experts vous recommandent généralement d’investir sur de meilleurs millésimes. Les grands crus par exemple sont très à la mode, notamment ceux issus de Bordeaux ou de la Bourgogne. Ces régions-là jouissent d’une réputation internationale, avec une rareté des plus particulières.

Les grands crus cependant se font particulièrement chers, notamment par rapport à ces régions. Il n’est donc pas exclu de s’orienter vers la région de la vallée du Rhône, même s’il est nécessaire (quel que soit l’emplacement choisi) de bien faire attention à envisager sa cave comme étant un placement financier. Il faudra par ailleurs veiller au bon respect de toutes les règles de base liées à la diversification.

Lorsqu’il s’agit d’aller s’approvisionner, les primeurs vous permettent de réaliser des affaires intéressantes. Ils vous permettent d’acheter peu de temps après la première récolte, ce qui fait que le vin est encore en pleine procédure de vinification. Par ailleurs, la livraison ne sera programmée qu’à une date ultérieure.

Cela dit, beaucoup optent pour l’autre option, à savoir contacter le producteur, voire le caviste en fonction de votre lieu de résidence. Toutefois, cette solution dépend aussi de votre mobilité et du temps qui vous est imparti.

La vente aux enchères propose des prix pouvant aller jusqu’à 50 % plus bas par rapport aux circuits classiques pour la distribution.

Notez bien que l’achat chez un particulier ne vous permet d’assurer que les bouteilles ayant été conservées dans les conditions appropriées. De plus, il vous est conseillé de toujours privilégier les caisses par rapport aux bouteilles puisque le risque de contrefaçon sera plus faible.

Assurance et fiscalité de vos bouteilles de vin

Nous parlons de fiscalité surtout lorsqu’il est question de revente. Si jamais l’investisseur génère une plus-value lors de celle-ci, alors la fiscalité lui est imposée.

En effet, les bénéfices qui sont tirés des ventes sont considérés comme étant indépendants et sont donc à ce titre imposés.

En tout cas, il est nécessaire de garder en tête qu’il s’agit ici d’un vin souple. Le terroir français a l’avantage de séduire beaucoup d’étrangers, avec une meilleure stabilité au sein des marchés financiers. Par rapport à la fiscalité en tout cas, il n’y en a que très peu, vous l’aurez compris !

Investir dans le vin en France, dans quel but ?

N’oubliez pas qu’un investissement dans le vin doit demeurer une parti de plaisir et une opportunité pour ajouter une cave à votre patrimoine. Il s’agit d’une excellente technique pour diversifier vos placements.

Toutefois, attention au fait qu’un tel marché s’adresse davantage aux fins connaisseurs ainsi qu’aux personnes qui disposent de bons sens. C’est un marché qui peut être comparé à celui de l’art puisqu’il n’est pas du tout destiné à tout le monde.

Il vous faudra, si vous souhaitez réussir votre investissement, connaître particulièrement bien tout ce qui concerne :

  • La genèse des vins ;
  • La conservation et la mise en bouteille ;
  • La qualité du bouchon, etc.

Le marché évolue de plus en plus, ce qui fait que l’ouverture au grand public se fait beaucoup plus par rapport à il y a quelques années.

Si jamais vous souhaitez investir dans des vins et éviter l’amateurisme, il vous est possible d’opter pour la solution FCP, soit Fonds Commun de Placement. De quoi s’agit-il ? Tout simplement d’une solution qui vous permet d’acheter des parts au sein d’un FCP spécialisé dans les investissements viticoles. C’est ce qui contribuera à grandement diminuer vos parts de risques étant donné que des tâches telles que l’achat ou la négociation seront déléguées à des experts !

Il est également bon de noter que si jamais vous optez pour cette solution pour vos investissements dans le vin et que vous conservez vos parts pendant une durée supérieure à cinq ans, alors vous serez dispensé(e) des frais de sortie.

Certaines bouteilles sont vendues à un prix d’or

Dans le monde du vin, vous avez des bouteilles à moins de trois euros qui sont parfaites pour un repas en famille. D’autres sont déjà onéreuses à l’achat puisqu’elles sont issues d’un cépage renommé. En fonction de la composition, de la localisation et de la prestance du fabricant, il est possible d’investir dans ce domaine afin de réaliser une belle plus-value.

  • La rentabilité pour le vin est souvent supérieur à toutes les épargnes qui peuvent croiser votre route.
  • Dans la plupart des cas, vous pouvez atteindre en moyenne 4 % par an, mais cet investissement s’effectue sur le long terme.

Il faut donc une bonne dose de patience puisque vous ne pourrez pas vendre ces bouteilles dans les prochains mois. L’apogée est souvent obtenu après plusieurs décennies et certaines atteignent des sommets après 50 ans. Vous ne pourrez donc pas identifier le fruit de votre investissement immédiatement.