Placer son épargne en assurance-vie ou investissement immobilier ?

Accueil Assurance Placer son épargne en assurance-vie ou investissement immobilier ?

L’assurance-vie représente l’investissement vers lequel se dirige la majorité des Français.

Toutefois, de nombreuses personnes optent dorénavant pour l’investissement immobilier.

Quel est donc le meilleur placement ?

Et lequel offre un bon rendement à moindre risque ? Pour faire le point, voici un comparatif entre l’assurance-vie et l’investissement immobilier.

Pourquoi l’investissement locatif est plus rentable ?

Un investissement immobilier comprend deux possibilités distinctes : soit devenir propriétaire ou bien investir en immobilier locatif. Cela implique donc l’achat d’une résidence principale ou secondaire afin de la louer ou alors, investir dans des sociétés civiles spécialisées en placement immobilier (SCPI). Celles-ci s’occupent elles-mêmes de la gestion locative, ce qui permet aux investisseurs de se défaire des soucis d’une autogestion.

L’avantage d’un tel placement est de se créer un patrimoine en solide, ainsi que de bénéficier de revenus quasi immédiats. D’autres avantages sont à relever, notamment :

  • La possibilité de se tourner vers un prêt bancaire (crédit immobilier) pour financer son achat ou son investissement ;
  • un rendement moyen assez séduisant et beaucoup plus élevé que celui d’une assurance vie avec un pourcentage de 4,40% par année ;
  • possibilité de revendre son bien en cas de besoin ;
  • risques amoindris grâce à la diversité des biens dans lesquels investir (meublé, appartement, résidence), avec possibilité d’investissement dans plusieurs secteurs ;
  • possibilité d’investir soi-même sans se fier à un notaire ;
  • gestion locative gérée par la société (SCPI), ce qui offre sérénité et repos aux investisseurs.

Inconvénients d’un investissement immobilier

Malgré les atouts et aspects positifs d’un tel placement, un investissement immobilier comprend certains inconvénients. Le premier consiste en des délais qui peuvent être assez longs : l’épargne ne bénéficie pas d’une grande liquidité et il faut patienter des années avant de toucher ses gains. Cela, sans compter les fluctuations du marché immobilier qui est tout sauf stable.

En outre, le plan fiscal n’est pas très avantageux. L’impôt sur le revenu est assez élevé et correspond à 3 fois plus que celui appliqué sur l’assurance-vie. De même, les prélèvements sociaux peuvent atteindre 17%.

Avantages et limites d’une assurance-vie

Une assurance-vie permet au souscripteur de contracter des intérêts sur le fond d’épargne investi dans la cadre d’un contrat d’assurance. La valeur des intérêts variera en fonction de la somme du capital. De cette façon, il lui est possible de faire fructifier ses fonds et se constituer un patrimoine en argent. A sa mort, tous les bénéfices passeront à ses héritiers.

Ce type de placement offre pas mal d’avantages, en voici certains :

  • La garantie d’obtenir un rendement, même minime ;
  • possibilité d’investir avec un petit capital ;
  • l’impôt sur le revenu n’est pas applicable sur les bénéfices générés, exception faite dans le cas d’un rachat de contrat ;
  • garantie de faire fructifier son capital, notamment si l’investissement se fait en euro ;
  • fiscalité assez avantageuse surtout passé 8 ans ;
  • les capitaux investis n’entrent pas en ligne de considération en tant que succession.

Limites d’un placement sur l’assurance-vie

Sur certains points, l’assurance vie reste limitée. Pour commencer, son taux de rémunération n’est pas très séduisant comparé à celui d’un investissement immobilier, avec un taux moyen de1,93% seulement. Et puis, il est impossible de contracter un prêt pour ce genre de placement : il n’est autorisé d’investir qu’avec ses propres capitaux.

De même, l’assurance-vie est soumise à des frais de gestion (sortie ou entrée des fonds, frais de contrat). Globalement, ce type d’investissement devient avantageux sur le long terme et dans le but de se constituer un patrimoine pour après sa retraite.

Assurance-vie ou investissement immobilier ?

L’assurance-vie ainsi que l’investissement immobilier constituent tout les deux un bon placement d’épargne. Mais pour savoir lequel est le meilleur, il faudrait tout d’abord déterminer, avec certitude, la situation financière du souscripteur.

En effet, et bien qu’un investissement locatif permet de se constituer facilement un capital grâce à un prêt, il nécessite un pouvoir d’endettement suffisamment fort pour tenir plusieurs années. Cela à cause de l’immobilisation des fonds qui peut durer jusqu’à plus de 9 ans, notamment dans le cadre de la loi Pinel ou pour amortir le prix d’achat.

Quant à l’assurance-vie, elle présente des avantages autant sur le plan fiscal que celui de la liquidité et des prélèvements. Cependant, la constitution d’un capital peut prendre plusieurs années puisqu’elle n’autorise aucun prêt bancaire.