Est ce que l’ail est un fludifiant sanguin naturel ?

Accueil Santé Est ce que l'ail est un fludifiant sanguin naturel ?

Problème de santé assez grave, la coagulation sanguine est source de nombreuses maladies aux conséquences fatales. Vous pourrez ainsi souffrir d’une embolie pulmonaire, un AVC ou encore la crise cardiaque. Afin de prévenir cette situation, vous pouvez opter pour des remèdes naturels et très efficaces. L’un des plus recommandés en la matière est incontestablement l’ail, reconnu pour ses multiples bienfaits. Toutefois, cet aliment est-il réellement un fluidifiant sanguin ? Découvrez.

Composition de l’ail

Si l’ail présente autant d’atouts pour le sang, c’est principalement dû à sa composition hors du commun. En effet, ce légume comporte d’importantes molécules telles que :

  • Des protéines
  • Des glucides
  • Des vitamines
  • Des composés soufrés.

Outre ces éléments, l’ail contient également de la saponine et de l’aillicine qui ont des propriétés anti-thrombose. Il convient de noter que l’aillicine n’existe pas à l’état naturel. En effet, elle est obtenue par mélange de l’ailliine et de l’aillinase qui sont deux composantes de l’ail.

L’ail, excellent fluidifiant sanguin

Présent dans de nombreuses recettes, le fluidifiant sanguin ail est très apprécié en phytothérapie. En effet, cet aliment à l’aspect banal présente de nombreux bienfaits pour la santé et le système sanguin. Fortement recommandé pour les personnes souffrant de troubles cardiaques, l’ail possède d’intéressantes propriétés vasodilatatrices grâce à l’adénosine qu’il contient.

Augmentant le diamètre des artères et vaisseaux sanguins, cette enzyme améliore indéniablement la circulation du sang. Notez que cela est bénéfique pour réduire la pression artérielle, vous épargnant ainsi les risques d’hypertension.

L’ail est également très riche en prostaglandine qui favorise la circulation du sang dans le corps. Les éléments que contient l’ail permettent de réguler l’hémostase par réduction des plaques d’athérosclérose. En réalité, l’accumulation de ces plaques principalement composées de cholestérol épaissit le sang.

Comment consommer l’ail ?

Afin de profiter des bienfaits de l’ail, il est recommandé d’en consommer régulièrement. Pour ce faire, la meilleure option consiste à le manger cru, de préférence finement émincé. Ce faisant, vous conserverez les propriétés de ce légume. Il est possible de consommer la gousse directement ou de l’intégrer dans une bonne salade de crudités.

Si vous ne digérez pas l’ail dans son état cru, laissez reposer le bulbe environ 10 minutes après l’avoir écrasé afin de permettre la formation de l’allicine. Intégrez – le ensuite dans votre préparation juste en fin de cuisson. Certes, l’ail ne sera pas tout à fait cuit, mais il sera plus digeste qu’en étant cru. De plus, vous conserverez la plupart de ses propriétés.

Pour tirer pleinement profit des effets de l’ail sur la circulation sanguine, veillez à consommer environ 2 gousses d’ail frais. S’il est séché, il vous faudra alors en absorber environ gramme. Notez que pour un effet optimal, la consommation de cet aliment doit être quotidienne.

Quelques précautions d’utilisation

Si l’ail possède des atouts indéniables, sa consommation est fortement déconseillée dans certains cas. Par exemple, les patients devant subir une intervention chirurgicale ou ceux sous médicaments anticoagulants ne doivent pas en prendre. Cette interdiction s’applique également aux personnes souffrant d’une maladie du sang ou ayant des troubles de métabolisme. Par ailleurs, la consommation excessive de l’ail peut entraîner des brûlures gastriques. Veillez donc à ne pas en abuser.